(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

A l’instar de Paris, 26 mairies d’Ile-de-France veulent encadrer les loyers

A l’instar de Paris, vingt-six maires communistes et républicains d’Ile-de-France ont annoncé mercredi qu’ils s’engageaient à encadrer les loyers pour redonner du pouvoir d’achat aux familles étranglées et réclamé au gouvernement la mise en oeuvre de cette mesure prévue par la récente loi Elan, a-t-on appris auprès du maire de Montreuil.

Publié le

A l’instar de Paris, 26 mairies d’Ile-de-France veulent encadrer les loyers

A ces villes de région parisienne, parmi lesquelles figurent Ivry-sur-Seine, Auvervilliers, Bagneux, Gennevilliers, Saint-Denis ou encore Vitry-sur-Seine, se sont jointes trois autres communes : Echirolles , Martigues et Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône).

Toutes ces collectivités proposeront avant la fin de l’année "à leur Conseil municipal d’adopter une délibération demandant à l’État la mise en oeuvre immédiate de l’encadrement des loyers sur le territoire de leur commune", selon un communiqué diffusé mercredi, avant une conférence de presse donnée àMontreuil (Seine-Saint-Denis) par le maire PCF Patrice Bessac et Ian Brossat, adjoint communiste au logement à la mairie de Paris.

Ce dispositif d’encadrement des loyers dans les zones dites "tendues" est prévu à titre expérimental dans la loi Elan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique), adoptée en octobre. Mais le décret d’application de cette mesure n’a pas été publié.

"Les loyers aujourd’hui, c’est le racket. Nous demandons juste l’application de la loi, qui permettrait de réguler le marché", a déclaré à l’AFP le maire de Montreuil.

"Dans de nombreuses villes où le prix du logement monte en flèche, les +gilets jaunes+ ont évoqué ce problème. Le gouvernement a la solution : ça ne lui coûte rien et ça donnerait un signal fort sur le front du pouvoir d’achat", a ajouté Patrice Bessac.

Fin novembre, lamairie de Paris avait annoncé sa volonté de rétablir l’encadrement des loyers.

"Les Parisiens sont étranglés par les prix de l’immobilier. Depuis que l’encadrement des loyers a été annulé par le tribunal administratif en novembre 2017 (décision confirmée en appel en juin 2018),la situation s’est très largement dégradée pour les locataires", avait estimé Ian Brossat, également tête de liste PCF aux élections européennes de mai.

Selon lui, la suppression de l’encadrement des loyers a fait perdre en moyenne 1.500 euros sur une année aux locataires parisiens.

Le prochain Conseil de Paris devrait valider la mesure le 11 décembre. Mais il faudra ensuite que le préfet d’île-de-France prenne un arrêté établissant un prix plafond au mètre carré. Et surtout, il faudra attendre que le gouvernement publie les décrets d’application de la loi Élan.

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également