" />

Assurance-vie / unités de compte : en 2021, le total moyen des frais de gestion empilés reste stable, entre 2.10% et 3.10%

Les unités de compte en assurance-vie sont soumises à un empilement de frais de gestion : les frais internes propres à chacun des fonds, auxquels viennent se greffer les frais de gestion de l’assureur, liés au contrat. Avec l’émergence des fonds clean share, les épargnants peuvent désormais opter pour des unités de compte moins chargées en frais internes. La moyenne des frais de gestion portant sur les unités de compte "classiques" serait de l’ordre de 2.9%, contre 1.96% en optant pour des fonds clean share. Quant aux ETF, ils restent de loin les fonds les moins chargés en frais.

Publié le

Assurance-vie et PER assurance, même empilement des frais

Un épargnant investissant aussi bien dans le cadre d’un contrat d’Assurance-Vie que d’un PER assurance, verra, sur la partie de son capital investi en unités de compte, l’empilement de frais de gestion. Le CSSF s’en est d’ailleurs ému récemment dans son rapport sur les frais des PER assurances. D’un côté, les frais de gestion facturés par l’assureur (indiqués sur le contrat). Ces frais de gestion sont généralement fixes par type d’unités de compte (OPC, SCPI, ETF). Mais, cela est plus récent, suite aux nouvelles normes réglementaires, l’épargnant a également une vue plus éclairée sur les frais de gestion internes aux fonds sur lesquels sont capital est investi. Et là, c’est la drame. Les frais s’empilent. La prise de conscience est telle que la chasse aux frais est lancée. Les fonds clean share séduisent de plus en plus.

Les fonds "clean share" sont en vogue

Partant du principe, que plus les frais de gestion internes d’un fond sont élevés, moindre est la performance rendue à l’épargnant (ce qui n’est pas forcément vrai...), les épargnants s’attachent donc désormais à opter pour des supports dont les frais internes sont les plus faibles possibles. À ce petit jeu, évidemment les fonds "clean share", à l’instar de nombre d’ETF, sont les grands gagnants. Un fonds "clean share" est un fonds qui ne reverse aucune commission de commercialisation auprès de son réseau de distribution. En clair, votre intermédiaire financier ne percevra aucune commission de rétrocession dans ce cas. Il est à noter que si vous passez via un Conseiller en gestion de patrimoine indépendant, ce sont ces même frais de commission qui vous sont reversés. Votre intermédiaire indépendant n’étant pas autorisé à percevoir la moindre commission sans la reverser à ses clients.

Les ETF, des frais de gestion au plus bas

Sans surprise, du côté des ETF, les frais de gestion sont au plus bas. Et pour cause, répliquer un indice ne nécessite aucun gestionnaire d’actifs. Aucune stratégie, aucune anticipation. Les frais de gestion internes aux ETF sont donc très faibles et le plus souvent les ETF sont en clean share. C’est pourquoi, dans ce cas, certains assureurs ont ajouté des frais sur les transactions à l’achat/vente sur les ETF, afin de compenser leur manque de rémunération. Comme quoi, ce que l’épargnant peut gagner d’un côté, il peut le perdre de l’autre.

Revue des frais internes des fonds

Comme chaque année, Good Value for Money a donc passé au crible ces frais portant sur les unités de compte, en faisant la segmentation entre les frais de gestion internes aux fonds et ces fonds de rétrocessions, destinés à rémunérer le réseau de commercialisation. Il en ressort que les commissions de commercialisation sont toujours de l’ordre de 1%. Le niveau des frais ne varie pas véritablement au fil des années.
De leur côté, les frais de gestion appliqués par les assureurs (indiqués sur les contrats), portant sur les unités de compte ressortent en moyenne à 0.90%, sur le panel étudié par Good Value for Money. Ces frais peuvent varier selon les supports. C’est d’ailleurs souvent le cas pour les ETF (frais supplémentaires spécifiques) ou bien encore plus fréquemment sur les SCPI.
Les frais internes aux fonds cumulent la rémunération du gérant d’actifs (quand il existe réellement), les rétrocessions reversées par le gérant au distributeur du contrat et/ou à la société d’Assurance Vie, ainsi que les éventuelles commissions de surperformance financière, la marge de la société de gestion. Ce total des frais internes du fonds doit être indiqué dans le relevé annuel adressé à l’épargnant.

Des frais variables... Subjectifs

Dans cette foultitude de frais, les frais de surperformance restent pour le moins obscurs. Ils constituent là encore une zone floue sur laquelle les autorités vont sans doute apporter une lumière plus forte. Le gestionnaire du fonds pouvant ainsi bénéficier d’une rémunération supplémentaire en cas d’atteinte d’un objectif fixé. Autrement dit, si le fonds est plus performant qu’anticipé, l’épargnant n’aura pas toute la part du gâteau qui lui revient.

Type d’unité de compte (UC)Frais de gestionFrais de gestion / fonds clean share
Supports actions
2.01 %
1.06 %
Supports obligataires
1.16 %
0.56 %
Gestion profilée
1,93 %
0,95 %
Gestion flexible
2,21 %
1,21 %
ETF
0.40 %
0.40%

(source : Good Value for Money)

Attention aux conclusions hâtives !

Un épargnant ayant investi sur une UC actions en assurance-vie ne se verra donc pas prélever en moyenne annuellement 2,91 % (0,90 % au titre des frais de gestion sur UC liés à son contrat + 2,01 % au titre des frais de gestion internes au fonds). En effet, les frais de gestion de son contrat sont appliqués sur la valeur liquidative du fonds (les frais internes ont déjà été déduits). L’épargnant ne sera facturé réellement que des frais de gestion de son contrat. Il s’agit bien donc d’un empilement des frais, mais une addition des deux niveaux de frais est une erreur, car les pourcentages ne portent pas sur les mêmes sommes. Ainsi en conclure que si les frais internes au fond ne seraient que de 1%, l’épargnant percevrait un rendement de 1.01% supplémentaire est faux. Par ailleurs, en supposant que les frais internes soient moindres, pourquoi le rendement sera-t-il alors identique ? Il ne faut donc rien en conclure, mais juste opter pour des supports dont le rapport frais de gestion/rendement semble acceptable pour l’épargnant. A noter que les ETF portant sur des indices non dividendes inclus sont à proscrire (CAC40, matières premières, OR, etc.), aucun rendement n’étant à la clé.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Offre livret épargne DISTINGO : taux bonifié de 2% brut + 40€ offerts, à saisir avant le mercredi 20 octobre 2021

Bonne nouvelle pour placer votre épargne de précaution à meilleur compte : la nouvelle offre de bienvenue proposée par PSA Banque sur le livret (...)

Quel est l’âge maximum pour souscrire une assurance-vie ?

Contrairement à ce beaucoup d’épargnants pensent encore, il n’existe aucune limite d’âge pour souscrire un contrat d’assurance-vie. La confusion est (...)

Immobilier : la hausse des loyers sur Paris a fortement ralentit en 2020, crise sanitaire oblige

Selon les chiffres publiés par l’OLAP le 17 septembre 2021, les loyers parisiens ont augmenté bien moins vite en 2020 qu’en 2019 : 1.1% en 2020, (...)

Le pouvoir d’achat des Français est resté stable jusqu’en juin 2021, mais une forte dégradation est attendue pour les mois à venir

L’indice du salaire mensuel de base a augmenté d’1,4% entre juin 2020 et juin 2021 selon les chiffres publiés par la Dares (ministère du Travail), (...)

Investissement immobilier labellisé ISR et FAIR, NOVAXIA R : Generali Vie procède à son référencement dans ses contrats d’assurance-vie et PER

Generali Vie se renforce dans l’investissement à impact avec le référencement en assurance-vie et en PER individuel assurance de Novaxia (...)

Trophées de la Gestion de Patrimoine 2021

Chaque année, les Trophées de la Gestion de Patrimoine, un événement organisé par BFM Business, récompensent les compétences juridiques et financières (...)

Prime de 100 euros net et une hausse de salaire de 83 euros nets pour les sages-femmes au 1er janvier 2022

Les sages-femmes ne sont que partiellement satisfaites des annonces de prime et hausse de salaire effectuées ce jeudi 16 septembre 2021 par (...)

Qonto passe le cap des 200.000 clients entreprises en Europe !

Qonto, la néobanque dédiée aux entreprises connaît un fort développement en France, Italie et Allemagne.

Le salon professionnel du Crédit : conférences et formations pour tous les intermédiaires du Crédit, les 5 et 6 octobre 2021

Premier salon professionnel dédié au Crédit. Conférences et ateliers permettent aux intermédiaires du crédit de se former et d’échanger sur le secteur (...)