Immobilier d'entreprise : le marché locatif francilien enregistre le pire trimestre de son histoire
©stock.adobe.com

Immobilier d’entreprise : le marché locatif francilien enregistre le pire trimestre de son histoire

Sans grande surprise, le marché français des bureaux a connu une chute sans précédent au deuxième trimestre 2020, soit le gros de la période de confinement face au coronavirus, montre mardi l’indicateur trimestriel de référence.

Publié le

Alors que le marché de l’immobilier pour les particuliers repart sur les chapeaux de roues, selon les dires des professionnels du secteur, côté immobilier d’entreprise, le marché repart lentement, en mode diesel. Les épargnants, anxieux pour leurs parts de SCPI SCPI SCPI : Société Civile de Placement Immobilier. Encore nommée pierre-papier. Ce produit d’investissement est ancien (plus de 70 ans d’existence). Il permet notamment aux particuliers investisseurs de percevoir indirectement des revenus locatifs de biens immobiliers, sans en avoir les inconvénients. Investissement à risques de perte de capital, le rendement n’est pas garanti. de bureaux ou de commerce sont régulièrement rassurés par les communications des gestionnaires d’actifs. Aucune panique, bien au contraire, la situation semble être sous contrôle. Ainsi, Sofidy a même rassuré les investisseurs en annonçant un taux minimum de rendement de 4.15% sur sa SCPI phare IMMORENTE au titre de l’année 2020. De même, les estimations de rendements 2020 pour certaines SCPI laissaient entrevoir qu’une baisse modérée des rendements.

Chute sans précédent du marché français des bureaux au deuxième trimestre

Entre avril et juin, il y a eu environ deux tiers de bureaux loués en moins en région parisienne par rapport à un an plus tôt, selon le bilan Immostat. Cette évolution s’entend en superficie totale, celle-ci s’établissant à 197.500 mètres carrés.
Ce bilan, effectué par plusieurs gros spécialistes du secteur, concerne seulement l’Ile-de-France, mais c’est là que se concentre le gros du marché français.
"Le marché locatif francilien enregistre le pire trimestre de son histoire", a résumé dans un communiqué le cabinet JLL, l’un des membres d’Immostat. "C’est un résultat sans surprise dans le contexte actuel où l’ensemble de l’économie nationale a été mise à l’arrêt pendant près de 2 mois et demi".

Le deuxième trimestre correspond en effet largement à la période de confinement - de mi-mars à début mai - décrétée contre la propagation du coronavirus.

Le confinement = un arrêt net du marché

"Le confinement a marqué un coup d’arrêt aux mouvements des entreprises", a souligné Marie-Laure Leclercq De Sousa, une experte de JLL. "Il faudra probablement attendre septembre (...) pour voir les demandes être réactivées. La question est de savoir si ces projets se transformeront dès le second semestre 2020 ou en 2021".
"Outre les difficultés techniques liées au confinement, le marché de l’investissement a (...) souffert d’un accès extrêmement sélectif au financement", a remarqué dans une note le cabinet CBRE, autre membre d’Immostat, jugeant néanmoins "solides" les bases du secteur.

Les investissements ont chuté de -58%

Un autre chiffre témoigne du coup d’arrêt du marché, celui de l’argent recueilli auprès des investisseurs. A quatre milliards d’euros investis en immobilier d’entreprise sur toute la France, il recule de 58% au deuxième trimestre.

A lire également