L'AFER change son modèle afin de tenter de concurrencer les contrats commercialisés via Internet
©stock.adobe.com

L’AFER change son modèle afin de tenter de concurrencer les contrats commercialisés via Internet

C’est une révolution pour l’AFER, selon le communiqué de presse publié ce mardi 25 juin. Les épargnants ont voté, à une très large majorité de 95%, la changement de modèle économique de l’AFER : des frais sur versements fortement réduits, de 2.50% à 0.50% pour le fonds euros, 0% sur les UC et l’EuroCroissance, gratuité des arbitrages. Mais en contrepartie une forte augmentation des frais de gestion sur les UC, hors supports immobiliers, de +0.35%. Pour les épargnants les plus dynamiques, des trackers seront même accessibles sur le contrat AFER, à des tarifs compétitifs.

Publié le

L’AFER redeviendra-t-elle concurrentielle face aux contrats Internet ?

L’Assemblée générale de l’Association Française d’Epagne et de Retraite (afer) s’est tenue aujourd’hui à Mulhouse, sous la présidence de Gérard Bekerman. Les adhérents y ont ouvert le 2èacte de l’histoire de l’Afer, en adoptant une refonte de son modèle, qui lui donnera les moyens de concurrencer les canaux de distribution en ligne et de conquérir de nouveaux adhérents.

Baisse des frais sur versements, gratuité des arbitrages, mais hausse des frais de gestion sur les UC, hors supports immobiliers

La résolution, adoptée à plus de 95 % par les adhérents lors de l’Assemblée générale, prévoit :

Arrivée des trackers sur le contrat AFER

A l’écoute de ses adhérents, qui les réclamaient, l’Afer enrichira également son offre de fonds indiciels, dits trackers, aux frais limités. Ce nouveau modèle sera donc triplement gagnant pour les adhérents : ils profiteront d’une offre diversifiée et du haut niveau de conseil qui fait l’ADN de l’Afer, le tout à un niveau de frais équivalent à celui des contrats en ligne – qui sont le plus souvent dépourvus d’accompagnement humain.

Pour Gérard Bekerman, « l’Afer a connu deux grands moments dans son histoire : l’Acte I avec sa création en 1976, qui révolutionna le marché de l’assurance-vie, et l’Acte II, qui s’ouvre aujourd’hui avec l’adoption de ce nouveau modèle. En conciliant services en ligne, qualité du conseil et accessibilité de l’épargne, l’Afer est en train de réussir son pari de l’unité du numérique et de l’humain. »

L’AFER se dit prête pour le PER

Autre point d’orgue de l’assemblée générale, les adhérents ont à nouveau mandaté le Président de l’Afer pour porter leurs combats en matière d’assurance-vie et de retraite complémentaire. Fort de cette légitimité renouvelée, Gérard Bekerman est intervenu en conclusion de l’Assemblée générale pour se faire l’écho de la volonté des 755.000 adhérents de l’Afer, appelant à ce que la réciprocité soit respectée : « l’Afer est prête à jouer le jeu de la [a[loi PACTE]a] et du plan épargne retraite (PER), mais à condition que les engagements gouvernementaux sur la fiscalité de ce nouveau plan, le contenu des ordonnances, et une gouvernance visant au respect de la liberté d’expression des gens soient tenus. En aucun cas le succès du PER ne devrait se faire au détriment des atouts de l’assurance-vie. »

Sélection de contrats d’assurance-vie distribués par AFER VIE
Assurance-Vie
(contrats)
Rendement 2018
fonds euros(*)
Frais sur versement
fonds euros
Dépôt minimum à
l’ouverture du contrat
AFER (Contrat AFER) 2,25 % (Fonds garanti afer) 0.50 % (maximum) 100,00 €

(*) : Taux nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux.

A lire également