Les places financières continuent de dévisser, sans toutefois accélérer dans leur chute
©stock.adobe.com

Les places financières continuent de dévisser, sans toutefois accélérer dans leur chute

La Bourse de Paris perdait ponctuellement plus de 2% mardi peu avant la clôture, après s’être déjà enfoncée de près de 4% la veille, dans un marché paniqué par la propagation de l’épidémie liée au nouveau coronavirus hors de Chine, et en particulier en Europe.

Publié le

La Bourse de Paris voit ses pertes s’accroître en amont de la clôture

A 17H27 , l’indice CAC 40 perdait 112,22 points à 5.679,65 points, dans un volume d’échanges étoffé de 4,3 milliards d’euros. Il est tombé jusqu’à 5.670,71 points, un plus bas depuis le 24 octobre 2019. Au final, le CAC40 clôture cette journée en baisse de -1.94%. La cote parisienne a ouvert en légère hausse avant de s’enfoncer à nouveau, les dernières nouvelles au sujet de l’épidémie n’offrant pas de soulagement. Le nouveau coronavirus continuait à tuer mardi, particulièrement en Iran, au Japon et en Corée du Sud, et la multiplication des cas de contamination, y compris en Europe, où la Suisse, l’Autriche et la Croatie sont touchés à leur tour, accroît les risques de pandémie. "Nous avons une accélération baissière" qui est "assez homogène" ce mardi, a commenté auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille à Mirabaud France. "Nous avons l’impression que c’est le marché (dans son ensemble) qui est vendu" à l’exception de "quelques valeurs domestiques", alors que "dans la première phase de baisse que nous avons connue, c’était des valeurs assez spécifiques comme l’automobile, les loisirs, le luxe" qui étaient touchées, a-t-il complété.

Tout rouge, sauf Carrefour

L’ensemble du CAC 40 évoluait ainsi dans le rouge, à l’exception de Carrefour (+0,54% à15,81 euros).
Les valeurs bancaires faisaient partie des grandes perdantes, à l’instar de BNP Paribas (-4,50 à 48,90 euros), Société Générale (-4,06% à 28,73 euros) et Crédit Agricole (-3,90% à 12,21 euros).

A lire également