Nouveau record annuel pour le CAC 40 (+0,83%)
©stock.adobe.com

Nouveau record annuel pour le CAC 40 (+0,83%)

La Bourse de Paris a fini en hausse de 0,83% mercredi, inscrivant un nouveau record annuel en clôture, à la faveur du reflux des inquiétudes liées au coronavirus.

Publié le

La Bourse de Paris s’offre un nouveau record annuel (+0,83%)

L’indice CAC 40 a gagné 49,97 points à 6.104,73 points, dans un volume d’échanges étoffé de 4,2 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,65%. La cote parisienne a ouvert sur une légèreavance et a ensuite accéléré le pas.
"Ce qui a rassuré les investisseurs, c’est que depuis plusieurs jours, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus baisse, ce qui laisse penser que le pic de l’épidémie est proche", a observé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance. Le président chinois Xi Jinping s’est félicité mercredi de "l’évolution positive" de l’épidémie, le nombre de nouveaux cas diminuant depuis trois jours, malgré un bilan qui dépasse désormais les 1.100 morts. La maladie, désormais nommée "Covid-19" par l’Organisation mondiale de la santé , a fait 1.113 morts, selon les autorités sanitaires chinoises. Au total, 44.653 personnes contaminées ont été répertoriées en Chine continentale.

Selon Zhong Nanshan, un scientifique chinois de premier plan, l’épidémie devraitconnaître un pic "d’ici la mi ou la fin février". Un diagnostic partagé par l’Organisation mondiale de la Santé. "Ces nouvelles ont entraîné une rotation sectorielle assez forte, les investisseurs se portant vers les valeurs les plus sensibles à la conjoncture économique au détriment de secteurs considérés comme défensif", a souligné M. Larrouturou. "Les banques ont ainsi profité de la remontée des taux d’emprunt sur le marché de la dette", a-t-il poursuivi, "contrairement à la santé ou l’alimentaire."

"Il y a également", a-t-il ajouté,"un soulagement lié aux prix du baril qui remontent fortement et ont entraîné les valeurs pétrolières dans leur sillage." "Les déclarations mardi du patron de la Réserve fédérale américaine, qui a affirmé que la Fed était prête si la situation le nécessitait à rendre sa politique monétaire encore plus accommodante, ont aussi contribué à la bonne tenue du marché", selon l’expert.

La deuxième audition mercredi de Jerome Powell sur la politique et les prévisions monétaires, cette fois devant le Sénat américain, sera aussi décortiquée.

A lire également