Simplifier l'accès au LEP (Livret d'épargne populaire) : un doux rêve, soldé par de multiples échecs
©stock.adobe.com

Simplifier l’accès au LEP (Livret d’épargne populaire) : un doux rêve, soldé par de multiples échecs

Le gouvernement va simplifier l’accès au Livret d’épargne populaire (LEP), qu’il estime aujourd’hui sous-utilisé alors qu’il rapporte plus que le livret A dont le taux va baisser en février, a annoncé jeudi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Publié le , mis à jour le

Baisse du taux du livret A, le gouvernement met en avant le LEP

Avec la baisse confirmée du taux du livret A à 0.50% au 1er février 2020, le gouvernement indique que nombre d’épargnants devraient s’intéresser au LEP, plutôt qu’au livret A. "40% des Français y sont éligibles et il n’y a aujourd’hui que 7 millions de livrets d’épargne populaire qui sont ouverts", a regretté le ministre sur Europe 1. Mais voilà, le taux du LEP est également revu à la baisse, suivant son index de référence le taux du livret A. Ainsi, le taux du LEP sera à 1% au 1er février prochain.

Taux du LEP à 1% au 1er février 2020

Le LEP est un placement réservé aux personnes aux revenus modestes (au maximum 19.977 euros annuels pour une personne seule). Il bénéficie d’un taux d’intérêt garanti et est exonéré d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Son taux estactuellement fixé à 1,25% mais il passera au 1er février à 1%, dans le sillage de la baisse à 0,5% du taux du livret A annoncée par Bruno Le Maire. A 1% net, le LEP couvre tout juste l’inflation (1% en rythme annuel sur 2019), mais rapporte 2 fois plus que le livret A ou le LDDS.

Simplifier l’accès au LEP : des tentatives échouées jusqu’à ce jour...

Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement souhaite simplifier l’accès au LEP. En 2014 des premières tentatives, et puis récemment en 2019, une proposition afin de simplifier la justification des revenus. Nouvel échec. Ce livret épargne réglementé, soumis à conditions de revenus afin de pouvoir le souscrire et le conserver ouvert, nécessite un contrôle annuel des revenus de l’année N-2. Les banques sont chargées de vérifier que le détenteur du LEP reste bien éligible au livret au fil des années. Alors que le fisc connaît la réponse... Il aurait suffit que le fisc donne un Oui ou un Non pour chaque contribuable. Mais cette proposition de la la loi de finances 2020 a été invalidée par le Conseil Constitutionnel.

L’épargnant doit donc, chaque année, transmettre son avis d’imposition à sa banque afin qu’elle vérifier si le LEP peut-être maintenu. Une démarche que nombre d’épargnants ne souhaite pas accomplir.

"Il n’y aura plus besoin d’arriver avec des documents. La banque pourra vérifier que vous êtes éligible au Livret d’épargne populaire et j’espère que tous les Français (éligibles) profiteront de cette simplification", a confirmé Bruno Le Maire. Reste à savoir comment cela pourra fonctionner.

A lire également