(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

CAC 40 : +20% en 3 mois, un formidable rebond de l’économie française, ou bien une belle bulle spéculative ?

Quelques doutes sont permis. Comment expliquer un tel rebond de l’indice phare de la bourse française ? L’économie s’est-elle emballée sur les derniers 3 mois ? Les analystes sont plus que réservés sur cette hausse, tout comme ils l’étaient sur la baisse en fin d’année dernière... La spéculation est à son paroxysme.

Publié le

De trop faibles volumes de transaction pour croire à une hausse durable...

Investisseurs, restez prudents. Le CAC40 gagne près de 20% en moins de 3 mois consécutifs de hausse, et inscrit 10 hausses en 12 semaines. L’écart entre l’indice CAC 40 (dividendes inclus) et le DAX 30 est actuellement élevé, comme le constate A.Baradez, responsable analyse des marchés chez le courtier IG. La spéculation semble ainsi être forte, car les volumes de transactions sont faibles. L’écart entre la vigueur de l’économie Française et Allemande ne semble pas être aussi divergent de l’évolution des indices actuels. Le CAC40 Total Return suivant une hausse court-terme, alors que l’indice allemande DAX30 subit des pressions plus fortes.

Pour Nicolas Chéron, Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr, cette euphorie est également suspecte. "La fin d’un mouvement haussier est souvent caractérisée par l’euphorie, aller trop haut trop vite pourrait être préjudiciable aux acheteurs. D’ailleurs, l’indice de la peur, le VIX, est de retour sur ses plus bas d’octobre 2018, signe d’une forte complaisance, la prudence est plus que jamais de mise."

Encéphalogramme plat

Le temps s’est arrêté sur les marchés boursiers en ce début de semaine, volumes et volatilité sont au point mort. Une constante perdure sur le CAC40, la faculté du secteur du luxe à maintenir ce dernier dans le vert, notons également la récente reprise du secteur bancaire. Détente sur le marché obligataire, relèvement de notations et fusion possible entre Deutsche Bank et Commerzbank ont animé le secteur ces dernières séances.

FED

Les opérateurs devraient rester sur la touche jusqu’à la mise à jour de la FED sur sa politique monétaire mercredi soir. Etant donné le niveau d’inflation Jerome Powell devrait juger la politique de taux appropriée et confirmer sa stratégie attentiste, ce qui pourrait rassurer les marchés. Néanmoins, il ne pourra nier une certaine robustesse de l’économie et le fait d’évoquer une ultime hausse de taux en fin d’année 2019 pourrait ébranler les indices boursiers.

Avertissement sur les risques : Le placement en Bourse est risqué. Vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, elles ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.
Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également