Fonds H2O : liquidité et performance aucunement remises en cause, selon Natixis

Natixis, dont l’actionétait chahutée jeudi à la Bourse de Paris, a indiqué que les informations de presse concernant certains actifs du fonds H2O allegro, dont la notation a été suspendue par Morningstar, ne remettent aucunement en cause la liquidité et la performance des fonds de H2O.

Publié le

Fonds H2O : liquidité et performance "aucunement" remises en cause, selon Natixis

"Ces informations, qui sont par ailleurs transparentes dans la communication de H2O, ont entraîné la suspension de la notation d’un des fonds de H2O par Morningstar en soulignant le risque d’un potentiel conflit d’intérêts qui n’est pas avéré", poursuit labanque dans un communiqué.

"H2O communiquera prochainement et en détail pour répondre à l’ensemble des questions soulevées par la publication de ces informations", ajoute-t-elle.

Ces dernières ont provoqué en début d’après-midi une chute de l’action Natixis de près de10%, qui se poursuivait vers 16H30. Le titre plongeait en effet de 11,56% à 3,49 euros, dans un marché en hausse de 0,51%.

H2O allegro est un fonds de H2O Asset Management, société de gestion basée à Londres, qui est une filiale de Natixis Investment Managers (Natixis IM), elle-mêmefiliale de la banque Natixis.

Le groupe Natixis est sous le coup des interrogations liées au fonds H2O allegro et à la suspension annoncée par le groupe de recherche et d’évaluation financière Morningstar, a confirmé à l’AFP un analyste parisien.

"Des questions sur la liquidité de certaines obligations détenues par le fonds ont émergé, ainsi que sur un possible conflit d’intérêt concernant Bruno Crastes, co-fondateur d’H2O", affirme Morningstar dans un communiqué daté de mercredi pour expliquer sa décision de suspendre la note du fonds.

"Cette décision fait suite aux interrogations de l’équipe de recherche quant au caractère approprié et à la liquidité de certaines obligations privées détenues dans l’une des poches du fonds", a-t-il ajouté.

La poche des obligations concernées par ces questions "est relativement limitée en taille, et si nous ne pensons pas qu’elle pose un risque immédiat pour la performance du fonds, la concentration des placements sur une série de sociétés liées au même individu est une source d’inquiétude", a encore précisé Morningstar.

La décision de Morningstar intervient après un article du Financial Times publiée mardi sur des obligations en lien avec des fonds de l’homme d’affaires allemand Lars Windhorst.

"Selon nous, la réaction (du marché) est excessive car H2O dans son ensemble représente entre 5% et 6% du résultat net du groupe", ont jugé dans une note les analystes de Jefferies.

"La structure du fonds a toujours été communiquée par H2O avec 85-90% d’obligations souveraines et de contrats à terme, et 5%-15% d’actifs illiquides", ont-ils complété.

jra/as/az

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également