(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

Hôtellerie : AccorHotels relève le prix de son OPA sur le Polonais Orbis

Le groupe AccorHotels a annoncé jeudi qu’il relevait le prix de son offre publique d’achat (OPA) sur le groupe hôtelier polonais Orbis, portant le montant total de l’opération à environ 482 millions d’euros, contre 442 millions d’euros auparavant.

Publié le

Hôtellerie : AccorHotels relève le prix de son OPA sur le Polonais Orbis

Le prix proposé passe de 87 zlotys à 95 zlotys par action, a précisé le groupe français dans un communiqué, rappelant que l’offre portait sur les 21.800.593 actions de Orbis qu’il ne détenait pas encore.

Orbis, dont AccorHotels est le principal actionnaire depuis 2000, détient "l’exclusivité sur la majorité" de ses marques en Europe centrale, avec un portefeuille qui comprend près de 130 hôtels, répartis dans 16 pays.

"Les autres termes et conditions de l’offre restent inchangés", a ajouté le communiqué.

Le nouveau montant de l’offre induit une prime de 30,5% par rapport au dernier cours de clôture précédant l’annonce de l’offre, le 23 novembre dernier, ainsi qu’une prime de 9,2% par rapport au précédent prix offert de 87 zlotys par action, selon le document.

Dans le cas d’un rachat de la totalité des 47,31% du capital, le montant de la transaction s’élèvera à 2,07 milliards de zlotys, soit environ 482 millions d’euros.

L’opération, qui a débuté le 17 décembre, n’est soumise à aucune condition et doit s’achever le 18 janvier.

Exploités sous les marques Sofitel, Pullman, MGallery, Novotel, Mercure, ibis, ibis Styles et ibis budget, les hôtels d’Orbis se trouvent en Bosnie Herzégovine, en Bulgarie, en Croatie, en Estonie, en Hongrie, en Lettonie, en Lituanie, en Macédoine, en Moldavie, au Monténégro, en Pologne, en République Tchèque, en Roumanie, en Serbie, en Slovaquie et en Slovénie.

Fin novembre, le PDG d’AccorHotels Sébastien Bazin avait expliqué dans un communiqué que cette opération permettrait au groupe français "d’amplifier le développement de ses marques dans la région et de poursuivre sa politique de gestion d’actifs".

as/fka/LyS

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également