(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

La Bourse de Paris accélère sa hausse (+1,71%), rassurée sur le front sino-américain

La Bourse de Paris accroissait ses gains (+1,71%) mercredià la mi-journée, toujours soutenue par l’espoir d’un apaisement des tensions commerciales entre Washington et Pékin, même si le vote de défiance à l’encontre de Theresa May dans la soirée devrait maintenir le marché dans la fébrilité.

Publié le

La Bourse de Paris accélère sa hausse (+1,71%), rassurée sur le front sino-américain

A 13H33 , l’indice CAC 40 progressait de 82,56 points à 4.888,76 points, dans un volume d’échanges de 1,3 milliard d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 1,35%.

La cote parisienne, après de premiers pas dans le vert, a poursuivi sur sa lancée haussière, accélérant progressivement la cadence.

Wall Street se préparait également à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,71%, celui de l’indice élargi S&P 0,70% et celui du Nasdaq,à dominante technologique, 0,89%.

"C’est l’apaisement qui domine encore aujourd’hui sur les marchés", a analysé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

"Il aura fallu la libération sous caution de la directrice financière de Huawei au Canada" ainsi que "lespropos rassurants du président américain sur les chances d’un accord avec la Chine et l’abaissement de 40% à 15% des taxes chinoises sur les voitures américaines importées" pour permettre aux Bourses asiatiques et européennes de repasser dans le vert dès mardi soir.

Le Canada a libéré sous caution mardi Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, dont l’arrestation le 1er décembre à Vancouver a provoqué la colère de Pékin et des inquiétudes sur la trêve commerciale décidée au G20 entre Donald Trump et Xi Jinping.

Le président américain s’est même déclaré mardi prêt à intervenir personnellement dans cette affaire pour maintenir les bonnes relations économiques avec Pékin.

Le CAC 40 a connu "un net rebond technique" mardi "mais tant que le risque politique demeurera, le marché a de fortes chances de continuer d’évoluer" dans une fourchette restreinte, a toutefois tempéré Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les investisseurs devraient notamment suivre avec fébrilité l’actualité politique européenne ce mercredi.

"En Europe,les deux principaux enjeux de la journée sont la rencontre entre Jean-Claude Juncker et Giuseppe Conte alors que l’Italie et Bruxelles cherchent à forger un compromis sur le budget", a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Mais les regards vont également setourner vers Westminster", selon lui : un vote de défiance est organisé dans la soirée contre la Première ministre britannique Theresa May par son Parti conservateur.

En matière d’indicateurs, la production industrielle dans la zone euro a augmenté de 0,2% en octobre par rapport à septembre, où elle avait diminué de 0,6% (chiffre révisé).

Outre-Atlantique est attendu l’indice des prix à la consommation pour novembre, que "le marché surveillera de près (...) afin d’y déceler d’éventuels signaux pour la Fed et de savoir si la politique protectionniste américaine continue d’avoir un impact sur l’inflation via les importations chinoises", a relevé M. Dembik.

 Elliottà l’offensive sur Pernod Ricard -

Sur le front des valeurs, Pernod Ricard montait de 3,99%à 146,10 euros. Le fonds activiste américain Elliott a annoncé détenir plus de 2,5% de la société française, dont il a critiqué la "gouvernance d’entreprise inadaptée".

Renault progressait de 1,86% à 56,29 euros. Des avocats de Nissan ont informé lundi ceux de Renault sur les charges pesant contre le PDG du constructeur français, Carlos Ghosn, trois semaines après son arrestation à Tokyo pour des malversations présumées, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Alstom gagnait 0,93% à 38,05 euros. Le groupe a déposé, conjointement avec Siemens, une proposition de mesures compensatoires que les deux entreprises jugent "adéquate" pour obtenir le feu vert de la Commission européenne à leur fusion. Ils ont reconnu n"avoir "pas de certitude" que cela soit "suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission".

Theradiag lâchait 0,48% à 1,04 euros. La société française de technologie médicale, en difficulté, a nommé comme directeur général de Bertrand de Castelnau, un spécialiste du secteur du diagnostic, à partir du 21 janvier prochain.

jra/soe/nth

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également