(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

La Bourse de Paris avance prudemment (+0,35%) confrontée à une forte actualité

La Bourse de Paris avançait prudemment mercredi (+0,35%), en attendant plusieurs événements majeurs dont la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et le sommet spécial européen sur le Brexit.

Publié le

La Bourse de Paris avance prudemment (+0,35%) confrontée à une forte actualité

A 09H35 , l’indice CAC 40 avançait de 19,02 points à 5.455,44 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,65% à 5.436,42 points.

"C’est bien évidemment la réunion de la BCE qui animera la séance tout comme l’inflation de mars aux Etats-Unis (février). La publication des +minutes+ de la Fed sera aussi précieuse", soulignent les experts de Mirabaud Securities Genève.

Autre événement de taille, les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne réunis à Bruxelles sont appelés à statuer sur la question du report de la date du Brexit.

La Première ministre Theresa May a demandé un report jusqu’au 30 juin pour tenter de rallier les députés britanniques, qui ont déjà rejeté le traité de retrait négocié entre Bruxelles et Londres par trois fois.

Un divorce sans accord constitue le scénario le plus redouté par les marchés financiers, car il accentuerait le ralentissement déjà perceptible de l’économie.

Il profiterait cependant largement à la Chine et aux Etats-Unis, tandis que l’UE y perdrait gros, a indiqué l’ONU dans un rapport mardi.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a déclaré mardi que les Etats-Unis devaient se préparer à "une éventualité très réaliste" de Brexit sans accord.

"Les marchés vont porter une attention particulière à la décision sur les taux de la Banque centrale européenne et sur des détails concernant la nouvelle série de prêts géants (TLTRO) qui démarre en septembre", confirme de son côté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Après le sommet extraordinaire à Bruxelles, "les investisseurs sauront si le Royaume-Uni a réussi à obtenir une extension du délai fixé au 12 avril ou s’il risque de quitter l’Union Européenne sans accord", a-t-il ajouté.

Tous ces événements de poids se présentent dans un contexte de détérioration des perspectives conjoncturelles après les révisions à la baisse du FMI et de questions persistantes sur les tensions commerciales.

Le climat de détente entre la Chine et les Etats-Unis a fait place à des signes d’échauffement entre Washington et Bruxelles depuis que le président américain a menacé mardi l’UE de nouvelles taxes si elle ne mettait pas fin aux subventions à Airbus.

Confirmant le ralentissement de l’activité, le Fonds monétaire international a révisé à la baisse sa prévision de croissance mondialeà 3,3% après les 3,6% réalisés en 2018. Il a abaissé de 0,3 point ses prévisions pour la zone euro par rapport à janvier, avec une croissance attendue de seulement 1,3% cette année.

En cause, le moteur allemand, qui donne de sérieux signes de faiblesse pendant que l’Italie semblepromise à la stagnation.

Le gouvernement populiste italien a relevé mardi soir ses prévisions de déficit public, tablant désormais sur 2,4% du PIB en 2019, ce qui risque de déclencher un nouveau bras de fer avec Bruxelles. Rome a également abaissé sa prévision de croissance pour 2019, tablant désormais sur une hausse de 0,2% du PIB (Produit intérieur brut) contre 1% précédemment.

Carmat défaille, TF1 marque des points

Carmat était pénalisé (-5,07% à 21,55 euros) après l’annonce d’un "décalage" de la reprise de la production de ses prothèses cardiaques intégrales, initialement prévue pour ce mois-ci.

Airbus faisait du surplace (+0,05% à 118,56 euros) alors que le Français Guillaume Faury prend les rênes du groupe, succédant à l’Allemand Tom Enders, à l’occasion de l’assemblée générale à Amsterdam. Par ailleurs, le gouvernement allemand envisage d’acheter trois nouveaux Airbus pour renouveler sa flotte aérienne gouvernementale.

Unibail-Rodamco-Westfield gagnait 0,74% à 149 euros après l’annonce de la cession de la Tour Majunga située à La Défense (ouest de Paris) pour 850 millions d’euros.

TF1 avançait de 3,40% à 8,53 euros après avoir annoncé qu’elle diffuserait l’intégralité des 48 matches de la Coupe du Monde 2019 de rugby qui se déroulera au Japon (20 septembre - 2 novembre).

pan/ef/mcj

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également