La Bourse de Paris confiante avant la BCE face à un déluge de résultats (+0,62%)

La Bourse de Paris a ouvert en hausse jeudi (+0,62%), affichant sa confiance avant une réunion clé de la Banque centrale européenne, sans se laisser déconcentrer par un déluge de résultats d’entreprises.

Publié le

La Bourse de Paris confiante avant la BCE face à un déluge de résultats (+0,62%)

A 09H49 , l’indice CAC 40 prenait 34,88 points à 5.640,75 points, après avoir inscrit un nouveau record annuel dans les premiers échanges à 5.652,21 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,22%.

"La réunion de la BCE d’aujourd’hui devrait porter la séance. Les marchés anticipent toujours un discours accommodant de Mario Draghi mais n’anticipent aucun changement dans les taux" dès cette fois-ci, a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, résumant l’avis qui prédomine sur les marchés avant cette échéance très attendue.

"Aujourd’hui, c’est bien évidemment la réunion de la BCE qui sera à l’honneur", ont également relevé les experts de Mirabaud Securities Genève en estimant que le président de l’institution "Mario Draghi ne devra surtout pas décevoir...".

Du côté des indicateurs, le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands en juillet est attendu tout comme les commandes de biens durables pour juin aux Etats-Unis.

Le début de séance était surtout marqué par "une avalanche de chiffres en Europe" qui pour le CAC 40 sont "dans l’ensemble solides", a noté pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

 Schneider mène la danse -

Schneider Electric prenait la tête de l’indice CAC 40 (+3,89% à 80,56 euros) porté par une révision à la hausse de ses objectifs pour 2019, dopés par une forte hausse de l’activité sur ses principaux marchés, en dépit d’une petite flexion de son bénéfice net.

STMicroelectronics fermait la marche, pénalisé (-1,31% à 17,37 euros) par un bénéfice net en recul de 38,7% au deuxième trimestre.

LVMH était porté (+1,47% 385,90 euros) par un premier semestre en forte croissance, la demande chinoise toujours plus forte tout comme le succès de ses marques phare Louis Vuitton et Christian Dior lui faisant passer le cap des 25 milliards d’euros de ventes.

Orange montait de 0,95% à 13,28 euros. Le groupe de télécoms a profité de ses bonnes performances en Afrique et Moyen-Orient ainsi que d’une belle progression sur le marché entreprises pour publier jeudi un bénéfice net enhausse de 31,8%.

Vallourec décollait de 15,92% à 3,12 euros, propulsé par les résultats supérieurs aux attentes publiés par le fabricant de tubes sans soudure qui a également confirmé ses objectifs.

Eramet plongeait de son côté de 9,63% à 49,74 euros, lesté par la perte de 37 millions d’euros annoncée le groupe métallurgique et minier au premier semestre 2019.

Total gagnait 0,40% à 48,65 euros, malgré des bénéfices en chute au deuxième trimestre, pâtissant de la baisse des cours du pétrole et du gaz ainsi que de la baisse des volumes raffinés, mais gloablement conformes aux attentes.

TechnipFMC s’élevait pour sa part de 3,18% à 24,65 euros. Le groupe a vu son bénéfice reculer au deuxième trimestre pour des questions financières mais a enregistré des commandes "record" lui permettant de revoir à la hausse certains objectifs.

Danone gagnait 1,12% à 76,16 euros. Le bénéfice net du groupe agroalimentaire a baissé de 14,1% au premier semestre 2019, par rapport au dernier exercice où il avait enregistré une plus-value exceptionnelle avec la cession de sa participation au sein du groupe japonais Yakult.Mais les ventes (+1,2%) sont en hausse dans tous les régions et secteurs.

JCDecaux souffrait (-3,98% à 25,10 euros) de la prudence affichée par le groupe dans ses prévisions de croissance organique pour le 3e trimestre, malgré un bénéfice net en hausse de 86,8% pour le premier semestre.

Technicolor bondissait de 13,08% à 0,79 euros, après avoir légèrement réduit ses pertes au premier semestre de l’exercice, malgré une baisse de 0,5% de ses ventes sur la période.

Ipsos grimpait de 7,99% à 25 euros, les investisseurs retenant davantage une bonne surprise en terme de croissance organique que le recul de sa rentabilité.

Bureau Veritas profitait (+4,89% à 22,73 euros) d’un bénéfice net au premier semestre en hausse de 16% en comparable et de la confirmation de ses objectifs 2019.

Elior s’élevait de 4,08% à 11,73 euros profitant du renouvellement de ses objectifs 2018/2019, son chiffre d’affaires s’affichant en hausse de 1,2% sur les neuf premiers mois.

Valeo engrangeait 1,67% à 29,75 euros, le marché saluant des résultats encourageants au premier semestre dans un contexte de détérioration du marché automobile mondial.

abx/ef/spi

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également