La Bourse de Paris espère un accord sur le Brexit et repart en direction des 5.300 points (+0,35%)

La Bourse de Paris a débuté dans le vert (+0,35%) mardi, repartant en direction des 5.300 points, dynamisée par l’espoir d’un accord sur le Brexit après une fin de semaine dernière difficile.

Publié le

La Bourse de Paris espère un accord sur le Brexit et repart en direction des 5.300 points (+0,35%)

A 09H22 l’indice CAC 40 prenait 18,24 points à 5.284,20 points. La veille, il avait fini en hausse de0,66%.

"La séance du jour sera consacrée au Brexit", et "la journée sera longue et intense à Londres ce mardi", a noté Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC en se demandant si les parlementaires britanniques vont "considérer que les changements apportés à l’accord changent vraiment la donne".

"L’espoir sur le Brexit" offre "un élément de soutien", ont également relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

A seulement 17 jours de la date prévue pour le Brexit, les députés britanniques se prononcent mardi sur l’accord de divorce d’avec l’Union européenne, après les garanties de dernière minute que la Première ministre Theresa May a annoncé avoir décrochées.

La dirigeante conservatrice s’est rendue lundi soir à Strasbourg, où siège cette semaine le Parlement européen, pour rencontrer les responsables européens dans une tentative de sauvetage de l’accord de divorce qu’ils avaient conclu fin novembre mais qui avait été rejeté massivement par son parlement il y a deux mois.

Les deux parties ont annoncé des "changements légalement contraignants" à l’accord, avec l’espoir qu’il obtienne l’assentiment des députés britanniques lors du vote programmé mardi soir.

Du côté des indicateurs, le PIB du mois de janvier en Grande-Bretagne est attendu tout comme aux États-Unis l’indice des prix à la consommation pour février.

La journée verra également se réunir àBruxelles les ministres des Finances de l’UE.

 Spie bien accueilli -

Sur le terrain des valeurs, Spie décollait de 5,12% à 14,79 euros, profitant d’une publication montrant que le groupe a atteint ses objectifs d’activité, de marge et de réorganisation, et aborde 2019 "en bon ordre de marche", en dépit d’un bénéfice net en recul l’an dernier du fait d’éléments exceptionnels.

Saint-Gobain bondissait également (+3,27% à 32,41 euros) dynamisé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

Michelin prenait 0,94% à 102,50 euros et Faurecia 1,65% à 41,23 euros après avoir annoncé qu’ils unissaient leurs forces dans les piles à hydrogène en créant une co-entreprise regroupant leurs activités dans ce domaine.

Oncodesign bénéficiait largement (+10,38% à 8,08 euros) de l’annonce de sa collaboration avec le groupe pharmaceutique Servier pour développer un ou plusieurs candidats médicaments potentiels contre la maladie deParkinson, un programme qui sera intégralement financé par Servier.

Séché Environnement perdait 1,37% à 28,90 euros. Le groupe spécialisé dans le traitement des déchets dangereux a pourtant conclu l’année 2018 en avance sur ses ambitions à moyen-terme, avec des résultats en hausse, tirés par ses acquisitions à l’international et un contexte favorable en France.

Iliad montait de 0,76% à 87,80 euros après que l’UFC-Que Choisir a assigné Free en justice pour des clauses incluses dans son offre de location de téléphone mobile, l’association de consommateurs accusant l’opérateur d’avoir facturé des frais illégaux à ses abonnés lors de la restitution du portable.

PSB Industries était soutenu (+3,74% à 30,50 euros) par l’annonce d’un dividende en très forte hausse à l’issue d’un exercice 2018 atypique, marqué par des variations importantes de son périmètre.

abx/tq/mcj

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également