La Bourse de Paris poursuit sa course dans le vert, portée par l’accord américano-mexicain (+0,61%)

La Bourse de Paris a débuté en hausse lundi (+0,61%), poursuivant sa course dans le vert dynamisée par l’accord entre les États-Unis et le Mexique sur l’immigration, qui éloigne la perspective de santions douanières.

Publié le

La Bourse de Paris poursuit sa course dans le vert, portée par l’accord américano-mexicain (+0,61%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 prenait 32,79 points à 5.396,84 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 1,62%.

Vendredi soir, à l’issue de plusieurs jours de négociations ardues, Washington et Mexico ont arraché un accord sur l’immigration, comme souhaité par Donald Trump, qui avait une nouvelle fois agité son arme favorite pour parvenir à ses fins : les droitsde douane.

Donald Trump avait ainsi promis d’imposer des taxes de 5% à partir de lundi sur tous les produits exportés par le Mexique vers les États-Unis, en augmentant ce taux de 5 points par mois pour qu’il atteigne 25% en octobre.

L’éloignement de cette menace offrait unsoutien supplémentaire lundi matin à la cote parisienne, qui avait commencé le mois de juin sous de bons auspices.

"Les marchés actions ont fini la semaine sur une hausse avec des places américaines qui ont signé leurs meilleures performances hebdomadaires depuis novembre et européennes qui ont connu un solide rebond", a souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"La faiblesse du rapport mensuel sur l’emploi américain vendredi a convaincu tout le monde que la Réserve fédérale américaine devait agir", a observé pour sa part Chris Weston, responsablede la recherche chez Pepperstone.

Les chiffres décevants sur l’emploi américain ont en effet été bien accueillis par des investisseurs, car ils ont alimenté l’espoir de banques centrales encore plus accommodantes.

En revanche, en ce qui concerne les discussions commercialessino-américaines, "les deux parties restent plus éloignées que jamais", a noté M. Hewson.

Et selon lui, "la crainte grandit que même en cas de rencontre entre les présidents Xi Jinping et Donald Trump lors du sommet du G20 à la fin du mois, l’impact" négatif de ce conflit sur le commerce mondial "prendra des mois à se résorber".

Du côté des indicateurs, la journée s’annonce calme en raison d’un jour férié dans plusieurs pays européens.

En Chine, les exportations sont reparties à la hausse en mai après un trou d’air en avril dans un contexte de durcissement de la guerre commerciale avec Washington.

Au Royaume-Uni, les candidats au poste de chef du Parti conservateur britannique déposent officiellement leurs candidatures lundi.

 Les matières premières recherchées -

Sur le terrain des valeurs, les titres liés aux matières premières profitaient à la fois de l’apaisement commercial et du rebond de cours du brut.

ArcelorMittal prenait ainsi 2,20% à 13,78 euros, Aperam 1,46% à 22,20 euros et Eramet 1,38% à 52,80 euros.

Le groupe de semi-conducteurs STMicroelectronics (+2,12% à14,43 euros) et l’automobile avaient également le vent en poupe. Faurecia montait de 1,69% à 35,46 euros, Peugeot de 1,02% à 20,75 euros et Plastic Omnium 1% à 21,31 euros.

Renault gagnait 1,14% à 54,30 euros, alors que le constructeur, partenaire et principal actionnaire de Nissan, menace de bloquer une réforme de la gouvernance de l’entreprise japonaise, craignant qu’elle se traduise par une perte d’influence pour lui, selon Nissan, qui juge cette situation "extrêmement regrettable".

Euronext s’élevait de 0,70% à 64,45 euros, après avoir annoncé contrôler la quasi-totalité de la Bourse d’Oslo en détenant désormais 97,7% du capital de la place norvégienne.

Interparfums engrangeait 0,46% à 43,40 euros, dynamisé par un accord de licence mondial et exclusif de 11 ans avec la marque de mode féminine Kate Spade New York.

abx/tq/mcj

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également