(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

La Bourse de Paris prudente avant le vote du Brexit (+0,08%)

La Bourse de Paris rebondissait mollement lundi matin (+0,08%) après trois clôtures en repli, démarrant une semaine qui sera consacrée pleinement au dossier du Brexit.

Publié le

La Bourse de Paris prudente avant le vote du Brexit (+0,08%)

A 09H45 , l’indice CAC 40 prenait 5,13 points à 5.235,87 points. Vendredi, il avait fini dans le rouge (-0,70%) à 5.231,22 points.

"Cette semaine sera marquée par la publication de nombreux indicateurs économiques, mais l’actualité politique devrait rester au centre des préoccupations des investisseurs", affirment des experts du courtier Aurel BGC.

"Cette semaine s’annonce comme la plus importante sur la question du Brexit depuis le referendum" du 23 juin 2016, estime dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

Après avoir été rejeté en janvier par le Parlement britannique, l’accord du Brexit sera à nouveau soumis au vote mardi.

Avant cela, Theresa May doit révéler ce lundi le résultatdes discussions menées pour tenter d’obtenir des modifications à l’accord de divorce avec l’Union européenne, à moins de trois semaines de la date prévue du Brexit.

En outre, un dossier politique a ressurgi ce week-end : le président américain a relancé la bataille sur le financement du mur qu’il veut construire à la frontière avec le Mexique, en prévoyant de demander lundi 8,6 milliards de dollars dans le budget 2020.

"Mais les investisseurs seront surtout sensibles aux déclarations sur l’avancement des négociations commerciales avec la Chine, notamment aprèsdes discours plus négatifs en fin de semaine dernière", estiment les stratégistes d’Aurel BGC.

La Chine garde espoir de parvenir à s’entendre avec les Etats-Unis dans le domaine commercial, a déclaré samedi un haut responsable de Pékin, alors que le président américain Donald Trump a averti qu’il ne signerait pas un mauvais accord.

Les investisseurs restent par ailleurs confrontés à l’assombrissement des perspectives économiques mondiales.

La semaine dernière, l’OCDE et la BCE ont lancé un avertissement sur le ralentissement économique, renforçantles craintes des investisseurs sur les marchés.

Lundi, en attendant les statistiques américaines sur les ventes au détail et les stocks des entreprises pour décembre, ils ont pris connaissance du recul de 0,8% de la production industrielle allemande en janvier, qui renforce les inquiétudes sur la conjoncture allemande.

L’Allemagne a enregistré en janvier un excédent commercial de 18,5 milliards d’euros, en baisse par rapport aux 19,4 milliards de décembre.

La Banque de France a en outre abaissé lundi à 0,3% sa prévision de croissance économique pour laFrance au premier trimestre, dans un contexte de fort ralentissement de l’activité au niveau international et européen.

En Chine, l’indice des prix à la consommation est tombé le mois dernier à son plus bas niveau depuis plus d’un an, confirmant l’affaiblissement de la conjoncture chinoise, aux prises avec une baisse de la demande mondiale.

 Abivax bondit de près de 8% -

Airbus avançait de 0,38% à 111,90 euros, après le crash dimanche d’un Boeing 787 flambant neuf d’Ethiopian Airlines au sud d’Addis Abeba, dans lequel 157 personnes ont péri.

ADP grappillait 0,12% à 169,50 euros tandis que 250 députés, sénateurs et élus locaux socialistes ont appelé dimanchela majorité à "renoncer à la privatisation des Aéroports de Paris" (ADP), ou, à défaut, à "soumettre la question au grand débat national".

Casino avançait de 0,65% à 44,68 euros après avoir annoncé qu’il allait prolonger ses efforts de réduction de la dette et chercher à faire progresser sa rentabilité à l’occasion de la finalisation de la cession des murs de 26 grandes surfaces.

EssilorLuxottica reculait de 0,93% à 100,85 euros après un abaissement de recommandation par Bryan Garnier à la suite de perspectives 2019 jugées "prudentes".

Abivaxgagnait 7,73% à 9,62 euros après l’annonce de résultats à six mois "impressionnants" d’un traitement à l’étude sur une maladie chronique invalidante, la rectocolite hémorragique.

pan/soe/mcj

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également