(Taux brut, soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30% (PFU ou Flat Tax), ou sur option, à l'imposition sur vos revenus, ajoutés des prélèvements sociaux.)
(Taux épargne réglementée nets d'impôts et des prélèvements sociaux, taux en vigueur au 1er janvier 2018, jusqu'au 1er février 2020)
(Taux nets après déduction de la Flat Tax de 30% sur les placements épargne logement ouverts après le 1er janvier 2018).

La Bourse de Paris se laisse gagner par l’optimisme de Wall Street (+0,43%)

La Bourse de Parisévoluait dans le vert mardi (+0,43%), juste après des premiers pas à l’équilibre, se laissant gagner par l’optimisme de Wall Street et l’espoir d’une issue favorable aux négociations entre la Chine et les États-Unis.

Publié le

La Bourse de Paris se laisse gagner par l’optimisme de Wall Street (+0,43%)

A 09H17 , l’indice CAC 40 prenait 20,44 points à 4.739,61 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,38%.

"Wall Street entretient le rebond", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La Bourse de New York a pour sa part fini en nette hausse lundi, alors qu’une délégation américaine, menée par Jeffrey Gerrish, l’adjoint du Représentant américain au commerce, conduit depuis lundi des discussions dans la capitale chinoise.

"Après les bonnes nouvelles sur le front de l’emploi et le discours accommodant" vendredi du président de la Réserve fédérale américaine Jerome "Powell, les investisseurs ont, de nouveau, les yeux rivés sur le dossier commercial. La reprise des discussions entre les États-Unis et la Chine est une première étape importante", a ajouté M. Dembik.

"L’optimisme en matière commerciale aide à soutenir les actions", a également estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"La décision du président chinois Xi d’envoyer son négociateur de premier ordre Liu He dès le premier jour des négociations a été interprétée comme un signe de la volonté manifeste de la Chine d’arriver rapidement à unarrangement", selon lui.

"Il y a de bonnes chances qu’on parvienne à un accord raisonnable qui nous convienne ainsi qu’à la Chine concernant les échanges", a déclaré pour sa part le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross tout en relevant que le bras de fer commercial handicapait "assurément" l’économie chinoise et que cela était "attendu".

Du côté des indicateurs, l’Allemagne a publié avant l’ouverture des chiffes de production industrielle, marqués par un nouveau recul en novembre.

Outre-Atlantique, le solde de la balance commerciale et les crédits à la consommation pour novembre sont également attendus.

 Renault en hausse -

Sur le terrain des valeurs, Renault montait de 0,83%à 54,92 euros, alors que le PDG du groupe, Carlos Ghosn, s’est dit "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo.

Carrefour prenait la tête de l’indice CAC 40 (+2,78% à 15,71 euros) grâce à un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Bank of America.

A l’autre extrémité Schneider Electric était pénalisé (-2,46% à 58 euros) par un abaissement de la sienne à neutre par la banque américaine.

Bouygues souffrait également (-2,04% à30,27 euros) d’un abaissement à "neutre" de sa recommandation par Credit Suisse.

Dassault Aviation prenait 1,50% à 1219 euros, dynamisé par l’annonce de 12 commandes pour son avion de combat Rafale en 2018, à la suite de l’entrée en vigueur de l’option exercée par le Qatar, et 42 commandes pour le Falcon, son avion d’affaires.

TFF Group (ex-Tonnellerie François Frères) profitait (+1,46% à 35,49 euros) d’un bénéfice net en augmentation de 18% au premier semestre de l’exercice décalé 2018-19, à 22,7 millions d’euros, notamment grâce au développement des ventes de son pôle spiritueux.

Maurel et Prom gagnait 2,23% à 3,44 euros. Le groupe pétrolier va investir 400 millions de dollars dans un champ de pétrole au Venezuela, un pays dont la production de brut est en forte baisse, ont déclaré lundi le président Nicolas Maduro et des officielsdu secteur.

Saint Gobain prenait 1,03% à 29,44 euros après l’annonce de négociations exclusives avec le fonds d’investissement américain OpenGate Capital pour lui céder son activité de carbure de silicium.

Clasquin progressait de 0,63% à 32,20 euros, alors que le dirigeanthistorique du commissionnaire de transports Clasquin, Yves Revol, a abandonné au 1er janvier la gestion au jour le jour de l’entreprise, confiée à un autre ancien de la maison, Hugues Morin.

abx/ef/mcj

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également