La Bourse de Paris termine dans le vert face à une actualité peu dense (+1,20%)

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse (+1,20%) lundi à l’issue d’une séance dénuée d’indicateurs de premier plan, tentant de renouer avec l’optimisme après les fortes turbulences qui ont secoué les places financières mondiales.

Publié le

La Bourse de Paris termine dans le vert face à une actualité peu dense (+1,20%)

L’indice CAC 40 a gagné 60,85 points pour clôturer à 5.140,06 points, dans un volume d’échanges soutenu de 5,63 milliards d’euros. Vendredi, l’indice avait perdu 1,41%.

La cote parisienne a ouvert en hausse, profitant des bons résultats de Wall Street vendredi pour se redresser. Puis elle a augmenté son rythme, dans un mouvement de rebond bienvenu après une semaine noire sur les marchés causée notamment par la crainte d’un resserrement monétaire accéléré de la part des banques centrales.

"Il n’y a pas forcément d’éléments derrière" ce rebond, "il s’agit plus d’un rattrapage technique qu’autre chose" après la semaine passée qui"a été très fortement négative", a expliqué à l’AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Les marchés évoluent dans "un certain niveau de volatilité" qui n’a plus été constaté depuis "longtemps, ce qui crée une indécision et incite énormément à la prudence", a-t-il poursuivi.

Dans ce contexte, les chiffres de l’inflation américaine publiés mercredi seront particulièrement scrutés par les investisseurs. "Si l’indicateur se plaçait au-dessus du consensus, cela pourrait rejeter un froid sur le marché et réenclencher un mouvement de baisse", a prévenu M. Tuéni.

Les investisseurs s’inquiètent en effet d’une possible accélération de l’inflation et d’une remontée plus rapide que prévu des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine .

"Les marchés vont continuer à s’interroger sur le rythme de relèvement des taux, d’autant plus que la Banque d’Angleterre a signalé la semaine dernière qu’il pourrait être plus rapide que prévu initialement", ont observé pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.

Du côté des indicateurs, l’agenda était relativement peu fourni lundi. Lesinvestisseurs ont notamment pris connaissance du rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L’organisation a une nouvelle fois revu à la hausse ses prévisions de l’offre américaine cette année qui, selon elle, "demeure préoccupante", alors que les prix ont chuté la semaine dernière.

Les jours à venir s’annoncent toutefois plus chargés, tant au niveau de la macroéconomie que des résultats d’entreprises.

Du côté des valeurs, Airbus a reculé de 1,22% à 82,52 euros. Certaines compagnies ont fait le choix de retarder lalivraison d’Airbus A320neo équipés de moteurs Pratt&Whitney après l’annonce d’un nouveau problème détecté sur ces derniers.

ArcelorMittal a fini dans le vert (+1,92% à 26,79 euros). Selon l’agence Bloomberg, le producteur d’acier devrait continuer de profiter des barrières douanières mises en place par l’Union européenne en 2016 pour les importations d’acier venu notamment de Chine.

Icade a été recherché (+2,81% à 82,40 euros) après l’annonce d’un bénéfice net plus que triplé en 2017.

Air France a chuté de 3,55% à 10,19 euros. Dix syndicats du transporteur aérien, dont ceux représentant les pilotes, appellent à une journée de grève le 22 février pour réclamer une augmentation générale de 6% en 2018, "au titre de l’inflation perdue" depuis six ans.

SES a plongé de 11,18% à 11,44 euros, après l’annonce du départ de son PDG, Karim Michel Sabbagh, et de son directeur financier, Padraig McCarthy, avec effet le 5 avril, jour de l’assemblée générale du groupe.

Poxel s’est envolé de 10,45% à 6,87 euros après avoir annoncé, avec Roivant, un accord stratégique pour le développement et la commercialisation de son médicament antidiabétique Imeglimine aux États-Unis.

as/soe/cj

A lire également

Taux bruts. Données indicatives uniquement. Liste non exhaustive des offres du marché.

(1) : Offres promotionelles sur livret épargne incluses, offres soumises à conditions.

(2) : Dernier taux de rendement connu dans notre système, du fonds €uros, net de frais de gestion, brut de prélèvements sociaux.

(3) : Offres promotionelles incluses, soumises à conditions de souscription.

(4) : Taux nets de frais de gestion, bruts de prélèvements sociaux.