La Bourse de Paris termine la semaine sur une petite note positive (+0,27%)

La Bourse de Paris a clôturé en petite hausse vendredi (+0,27%), rebondissant légèrement au terme d’une semaine mouvementée par le durcissement du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Publié le

La Bourse de Paris termine la semaine sur une petite note positive (+0,27%)

L’indice CAC 40 a gagné 14,28 points à 5.327,44 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,4 milliards d’euros. La veille, il avait terminé en nette baisse de 1,93%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert et n’a pas changé d’avis par la suite, baissant toutefois un peu de rythme après les dernières déclarations du président américain Donald Trump qui a affirmé n’avoir "absolument pas besoin de se précipiter" pour nouer un accord.

Au cours de la semaine écoulée, la cote parisienne a reculé de 3,99%. Ses gains depuis le 1er janvier s’élèvent à 12,61%.

"Le marché est focalisé à 100% sur les négociations commerciales, le sujet monopolise toute son attention", a expliqué à l’AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG.

"Les investisseurs sont nerveux car l’issue des négociations n’est pas encore connue, on ne sait pas si un accord est imminent ou si le cycle des négociations va être plus long", a-t-il ajouté.

Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, éclipsées par des droits de douane renforcés sur les biens chinois, ont repris vendredi à Washington pour tenter de trouver un consensus mettant fin à leur guerre commerciale.

Mais ces négociations, initialement présentées comme les dernières avant un sommet entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, ont peu de chance d’être concluantes cette semaine, a laissé entendre le président américain.

"Pas besoin de se précipiter", a-t-il ainsi dit vendredi dans un de ses nombreux tweets. "Les droitsde douane apporteront beaucoup plus de richesses à notre pays qu’un accord traditionnel, même exceptionnel", a-t-il également estimé.

La nouvelle hausse des droits de douane américains sur les produits chinois est entrée en vigueur comme prévu vendredi, entraînant la réplique immédiate de Pékin qui a promis d’imposer ses propres sanctions.

Cette thématique mise à part, les investisseurs ont pris connaissance de quelques statistiques mais qui ont été sans grand effet sur le marché, a observé M. Baradez.

L’Allemagne a enregistré en mars un excédent commercial, en hausse sur un mois. En France, la production industrielle s’est repliée de 0,9% pour le même mois, en raison d’une forte contraction dans la pharmacie et la chimie.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont modestement avancé en avril, en deçà des prévisionsdes analystes, selon l’indice des prix CPI.

 ADP dernier du SBF 120-

En matière de valeurs, ADP a accusé le coup après que le Conseil constitutionnel a donné son feu vert à la proposition de référendum d’initiative partagée de parlementaires opposés à la privatisation d’Aéroports de Paris, ouvrant la voie à la poursuite d’un long processus, inédit, pouvant conduire à la consultation de la population.

Natixis a grimpé de 2,21% à 5,08 euros porté par la publication d’un bénéfice net en très forte hausse à 764 millions d’euros, gonflé par la plus-value perçue à l’issue de cette cession interne.

Maisons du Monde a décollé de 12,20% à 18,30 euros, propulsé par un chiffre d’affaires en hausse de près de 10% au premier trimestre grâce notamment à une performance "solide" en ligne et à l’international.

Michelin a profité (+2,37% à 109,95 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Goldman Sachs.

Kering a gagné 1,10% à 507,10 euros, le contexte porteur l’emportant sur l’annonce d’un redressement fiscal record de 1,25 milliard d’euros infligé par les autorités italiennes au terme d’une procédure pour fraude concernant sa marque Gucci.

as/tq/eb

Une question, un commentaire? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

A lire également