Immobilier dans le neuf : le rebond en 2021 reste insuffisant, les niveaux d’avant crise ne sont pas retrouvés

Les chiffres des ventes de l’immobilier dans le neuf sont en forte progression par rapport à l’an passé. Une forte progression en trompe l’œil, compte-tenu de la crise sanitaire en 2020. Ainsi, les promoteurs restent inquiets, le retour sur les niveaux de 2019 n’est pas encore effectué et la probable hausse des taux à venir ne devrait rien arranger.

© stock.adobe.com

Publié le

Immobilier neuf : les promoteurs font une toute relative grise mine

Dynamique du marché de l’immobilier neuf par régions (c) FPI


La FPI, regroupant les promoteurs immobiliers de France en logement et en immobilier d’entreprise, publie les chiffres du deuxième trimestre 2021 de son Observatoire statistique national, baromètre des indicateurs avancés en logement dans toutes les régions de France, lancé en 2010. Les ventes de logements neufs rebondissent en 2021, par rapport à 2020, mais sans retrouver les niveaux du cycle 2016-2019.

Une reprise en trompe l’œil, cela pourrait être mieux...

À l’instar des hausses de PIB pour le pays, les progressions des ventes en immobilier neuf, par rapport à 2020 n’ont que peu de sens. Au T2 2021, les promoteurs ont vendu 27,2 % de logements de plus qu’au T2 2020, mais c’est une bonne nouvelle en trompe l’œil, car 2020 était historiquement faible. Par rapport au T2 2019, la baisse est -14,1 % : le secteur n’a donc pas encore renoué avec le niveau d’activité d’avant les élections municipales et l’épidémie, ni rattrapé le retard accumulé.

Les particuliers toujours fortement acheteurs

Nombre de ventes par clients (c) FPI


Les ventes en bloc baissent nettement ce trimestre, par rapport à un T2 2020 où, massives, elles avaient porté le marché. Bonne nouvelle : ce sont donc les ventes aux particuliers qui rebondissent ce trimestre. Le neuf garde toute la confiance des acquéreurs, qui le plébiscitent. Pour Pascal Boulanger, Président de la FPI France : « Côté demande, les indicateurs s’améliorent, les clients sont là, les programmes se vendent bien. Si nous n’avons pas encore retrouvé le niveau d’activité d’avant 2020, c’est que nous manquons de logements à vendre ».

Une croissance durable à portée de main, à condition de la vouloir

Ventilation des ventes de biens neufs (c) FPI


Face à la demande dynamique de ménages qui ont beaucoup épargné et qui plébiscitent le neuf, l’offre reste trop contrainte : trop peu de permis de construire accordés, avec trop peu de constructibilité ; trop de recours ; trop de normes qui s’accumulent etc. Le résultat : des mises en vente en baisse de près d’un quart par rapport au T2 2019, une offre inférieure de plus de 30 000 logements par rapport à son niveau de 2018. 35 000 logements collectifs sont en projet : 20 000 de moins qu’à la même date en 2019. Le Gouvernement a pris conscience de cette chute de l’offre et la mission confiée à François Rebsamen, sous la forme d’une commission dont la FPI est membre, en témoigne. Il faudra que des mesures tangibles en résultent.

Faible baisse des prix en Ile de France, hausse en Province

Prix TTC du mètre carré habitable (c) FPI


Les prix en Île-de-France tendent à stagner depuis début 2020 (+0,6% à 5 375 €/m2). A contrario, les prix de vente moyens en régions (+2,7% à 4 291 €/m2) poursuivent leur hausse dans presque toutes les grandes métropoles. Conjugués à la faiblesse des ventes en IDF, et en dépit de la dynamique de celles en régions, les prix pour la France entière stagnent ce trimestre. Sur un logement de 3 pièces (environ 60 m2), la hausse pour un ménage aura été ce T2 2021 de +51 €/m2 en régions. En revanche, en Île-de-France, la baisse est de -85 €/m2 .

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Investissement immobilier : la crise sanitaire n’a rien changé pour 75% des investisseurs

Une crise sanitaire ? Quelle crise ? Le Covid-19 n’aurait rien changé aux projets des investisseurs immobiliers. C’est du moins ce qui ressort d’un (...)

Bulle immobilière : Paris en zone rouge, loin devant New-York ou Londres, selon UBS

La présence d’une bulle immobilière sur Paris n’est en rien une surprise. L’indicateur UBS de risque de bulle immobilière, appliqué à 25 grandes (...)

Immobilier neuf : les offres promotionnelles se multiplient, plusieurs milliers d’euros à la clé, car les ventes chutent...

Signe supplémentaire que le marché de l’immobilier est sur le point de changer de tendance, la chute des ventes des biens en immobilier neuf. Les (...)

Prêt à Taux Zéro (PTZ) : prolongation à l’identique jusqu’à fin 2023

Sans surprise, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) sera bien reporté en l’état jusqu’à fin 2023. L’année 2022, anticipée comme étant une année charnière pour (...)

Immobilier en Europe : les 8 points lumières de BNP Paribas REIM sur les évolutions du marché

BNP Paribas REIM dévoile ses convictions sur le marché immobilier européen.

Fake news sur les crédits immobiliers : Non, les banques ne peuvent pas légalement confisquer votre bien immobilier suite à votre vaccination COVID

Sur les réseaux sociaux, les fakes news (fausses informations) foisonnent et marquent combien les utilisateurs manquent de discernement et sont (...)

Crédit immobilier : le fonds BlackFin prend le contrôle du courtier CAFPI

Le fonds BlackFin Capital Partners finalise l’acquisition du groupe Cafpi, référence du marché du courtage en crédits immobiliers et en assurances des (...)

Expatriés / Immobilier : dans quelles villes investissent les Français de l’étranger ?

Le baromètre immobilier des non-résidents by Immoneos apporte son éclairage sur le choix d’investissement des Français expatriés. De façon (...)

SCPI CORUM EURION : hausse du prix de la part de 2% !

CORUM annonce la revalorisation du prix de part de la SCPI CORUM Eurion de 2% à compter du 1er juillet 2021, passant de 200 à 204 € frais et (...)