Nouveau DPE 2021 : 40% des biens immobiliers pourraient être déclassés, variation du prix du bien de plus ou moins 30% !

Selon la FNAIM, le nouveau DPE entré en vigueur au 1er juillet 2021 devrait entraîner un changement de classe (entre A à F) d’une bonne partie des biens immobiliers, de l’ordre de 40% du marché, entraînant une forte surcote ou très forte décote (allant jusqu’à 30%) pour les biens tombant dans les classes E, F et G. Les propriétaires n’ayant pas les moyens d’effectuer les travaux pourraient tout simplement s’orienter vers la location touristique, pour laquelle le DPE n’est pas requis.

© stock.adobe.com

Publié le

Nouveau DPE : davantage de transparence pour l’acheteur ou le loueur

Le nouveau DPE version 2021 a pour but de calculer plus précisément la consommation énergétique et de prendre en compte le rejet de gaz à effet de serre. Conçu par le ministère de la Transition écologique, il vise à poursuivre la politique énergétique européenne de réduction drastique des dépenses. Il s’agit d’apporter encore plus de transparence à l’acheteur ou au loueur. Ce diagnostic ne comprendra plus qu’une seule étiquette, indiquant trois paramètres : la consommation en énergie primaire, la quantité de CO2 engendrée et une estimation des coûts moyens. Mais combiné avec la loi sur les logements décents, et l’interdiction de louer un bien immobilier des classes E, F et G, dans les années à venir, certains propriétaires devraient tout simplement s’orienter vers la location touristique, bien plus rentable et moins contraignante, pour le moment.

Chauffage électrique et bois : bien ! Gaz et fioul : pas bons !

Le nouveau DPE change de règle de calcul. Certains biens vont voir leur cotation monter ou baisser en fonction de leurs dépenses énergétiques. Cette variation du prix des biens immobiliers pourrait être de grande ampleur, de l’ordre de 30% ! En ce qui concerne les énergies, l’utilisation de chauffage électrique ou de bois ne sera plus considérée comme énergivore. La notation de votre bien devrait être rehaussée car ces énergies sont peu polluantes. En revanche, l’utilisation de gaz ou de fioul pourrait impacter négativement la classification de votre logement. Leur fort rejet de gaz a effet de serre est mis en cause. « 200.000 logements chauffés au gaz et 600.000 logements chauffés au fioul » seraient en cause selon Jean Marc Torollion, président de la FNAIM.

Interdiction de louer un bien en classes E, F et G !

À cela s’ajoute l’interdiction de louer un bien classé F ou G d’ici 2028 et E en 2034 ou 2040. Ce dernier point sera décidé en Commission mixte paritaire le 12 juillet.

Biens immobiliers anciens : DPE obligatoires !

Enfin si votre logement a été construit avant 1948 il est possible qu’il possède un DPE vierge. Cette exemption touche à sa fin car tous les biens devront désormais présenter un diagnostic énergétique. Or, d’après un sondage IFOP de 2018, « un quart des acquéreurs (26 %) ne connaît pas la classe énergétique du logement qu’ils ont acquis. » De plus, « quand ils indiquent la connaître, ils semblent en surestimer la qualité énergétique. »

Les propriétaires n’auront pas toujours les moyens d’effectuer les travaux...

Évidemment, l’objectif de ces mesures et de ce nouveau DPE est de proposer une meilleure transparence vis à vis des acheteurs ou des loueurs. Le souhait du gouvernement est de pousser les propriétaires d’effectuer les travaux. Mais ceux qui n’auront pas les ressources financières suffisantes seront tout simplement poussé vers la location touristique, pour laquelle le DPE n’est pas exigé. Une solution de facilité qui va à l’encontre de l’objectif de ce nouveau DPE. Le gouvernement devra donc sans doute renouveler de façon encore plus large les programme Prime Rénov’, déjà promis à une large succès.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Investissement immobilier : la crise sanitaire n’a rien changé pour 75% des investisseurs

Une crise sanitaire ? Quelle crise ? Le Covid-19 n’aurait rien changé aux projets des investisseurs immobiliers. C’est du moins ce qui ressort d’un (...)

Bulle immobilière : Paris en zone rouge, loin devant New-York ou Londres, selon UBS

La présence d’une bulle immobilière sur Paris n’est en rien une surprise. L’indicateur UBS de risque de bulle immobilière, appliqué à 25 grandes (...)

Immobilier neuf : les offres promotionnelles se multiplient, plusieurs milliers d’euros à la clé, car les ventes chutent...

Signe supplémentaire que le marché de l’immobilier est sur le point de changer de tendance, la chute des ventes des biens en immobilier neuf. Les (...)

Prêt à Taux Zéro (PTZ) : prolongation à l’identique jusqu’à fin 2023

Sans surprise, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) sera bien reporté en l’état jusqu’à fin 2023. L’année 2022, anticipée comme étant une année charnière pour (...)

Immobilier dans le neuf : le rebond en 2021 reste insuffisant, les niveaux d’avant crise ne sont pas retrouvés

Les chiffres des ventes de l’immobilier dans le neuf sont en forte progression par rapport à l’an passé. Une forte progression en trompe l’œil, (...)

Immobilier en Europe : les 8 points lumières de BNP Paribas REIM sur les évolutions du marché

BNP Paribas REIM dévoile ses convictions sur le marché immobilier européen.

Fake news sur les crédits immobiliers : Non, les banques ne peuvent pas légalement confisquer votre bien immobilier suite à votre vaccination COVID

Sur les réseaux sociaux, les fakes news (fausses informations) foisonnent et marquent combien les utilisateurs manquent de discernement et sont (...)

Crédit immobilier : le fonds BlackFin prend le contrôle du courtier CAFPI

Le fonds BlackFin Capital Partners finalise l’acquisition du groupe Cafpi, référence du marché du courtage en crédits immobiliers et en assurances des (...)

Expatriés / Immobilier : dans quelles villes investissent les Français de l’étranger ?

Le baromètre immobilier des non-résidents by Immoneos apporte son éclairage sur le choix d’investissement des Français expatriés. De façon (...)