Prêt à Taux Zéro (PTZ) : prolongation à l’identique jusqu’à fin 2023

Sans surprise, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) sera bien reporté en l’état jusqu’à fin 2023. L’année 2022, anticipée comme étant une année charnière pour l’immobilier, les Français ayant un projet d’acquisition de leur résidence principale pourront ainsi patienter sereinement jusqu’à 2023.

© stock.adobe.com

Publié le

PTZ reporté jusqu’à fin 2023

Le dispositif du Prêt à Taux Zéro n’évoluera pas jusqu’à fin 2023. Annoncé depuis quelques jours, cette nouvelle sera entérinée le mois prochain avec la publication d’un amendement spécifique. Ce que redoutaient les primo-accédants étaient une modification des conditions d’application du PTZ. Mais il n’en sera rien. Le gouvernement a bien conscience que l’année 2022 sera une période de transition pour le marché de l’immobilier. La probable remontée des taux d’intérêts, mêlée à la réglementation applicable des conditions d’octroi des crédits immobiliers, devraient faire redescendre sensiblement le niveau de la bulle immobilière actuelle.

Annulation du changement de la prise en compte des revenus

Le gouvernement souhait modifier les conditions d’octroi du PTZ. À ce jour, les revenus considérés pour l’allocation du PTZ sont ceux de l’année N-2 (Revenu Fiscal de Référence - RFR). Afin de ne plus "offrir" le PTZ aux foyers dont les revenus ont fortement augmenté les deux dernières années, les revenus pris en compte pour le PTZ auraient du être ceux de l’année en cours. Deux arguments militaient pour ce changement :

  1. l’offre de prêt principal se base sur les revenus actuels et non ceux de l’année N-2, une certaine cohérence serait alors apportée,
  2. les ménages les plus fortement impactés par la crise ont vu leurs revenus baisser, le PTZ, destiné aux plus modestes, doit donc tenir compte des baisses de revenus et non pas en favoriser les hausses.
    Mais le gouvernement a donc fait volte-face, et cette modification de prise en compte des revenus n’aura pas lieu sur le PTZ jusqu’à fin 2023.

«  On le prolongera bien jusqu’à fin 2023. Nous avions envisagé une réforme dans laquelle on changerait le mode de prise en compte des ressources puisque cela dépend des ressources des familles. Pour aller sur des ressources en temps réel, c’est très complexe à mener donc on ne le fera pas au 1er janvier 2022. Il est maintenu tel quel jusqu’à fin 2023  », a ainsi indiqué le 6 octobre Emmanuelle Wargon auprès de BFM Business.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Immobilier : la France manque de logements ? Plus de 3 millions de logements vacants en 2021 (soit 8.3% du parc immobilier)

La France manque cruellement de logements disponibles, il faudrait en construire 200.000 par an, et pourtant, plus de 8% de son parc immobilier (...)

Immobilier : quelle est la proportion de propriétaires en France en 2021 ?

L’INSEE a publié sa dernière étude sur les logements en France, en retraçant l’évolution de 1982 à 2021. La France n’est pas le pays de propriétaires (...)

Immobilier neuf : est-ce encore le bon moment pour acheter ?

Les taux des crédits immobiliers grimpent, les conditions d’octroi des prêts immobiliers changent au 1er janvier 2022, est-ce encore le bon moment (...)

Immobilier : un marché toujours aussi fou, record de volume, des prix au zénith, jusqu’à quand ?

Le marché de l’immobilier est en totale lévitation, aucune accroche rationnelle, les prix explosent et les Français s’arrachent le moindre bien mis (...)

Investissement immobilier : la crise sanitaire n’a rien changé pour 75% des investisseurs

Une crise sanitaire ? Quelle crise ? Le Covid-19 n’aurait rien changé aux projets des investisseurs immobiliers. C’est du moins ce qui ressort d’un (...)

Bulle immobilière : Paris en zone rouge, loin devant New-York ou Londres, selon UBS

La présence d’une bulle immobilière sur Paris n’est en rien une surprise. L’indicateur UBS de risque de bulle immobilière, appliqué à 25 grandes (...)

Immobilier neuf : les offres promotionnelles se multiplient, plusieurs milliers d’euros à la clé, car les ventes chutent...

Signe supplémentaire que le marché de l’immobilier est sur le point de changer de tendance, la chute des ventes des biens en immobilier neuf. Les (...)

Immobilier dans le neuf : le rebond en 2021 reste insuffisant, les niveaux d’avant crise ne sont pas retrouvés

Les chiffres des ventes de l’immobilier dans le neuf sont en forte progression par rapport à l’an passé. Une forte progression en trompe l’œil, (...)

Immobilier en Europe : les 8 points lumières de BNP Paribas REIM sur les évolutions du marché

BNP Paribas REIM dévoile ses convictions sur le marché immobilier européen.